Ingénieurs, Ne soyez pas complaisants !

Je pense sincèrement que c’est le plus gros ratage de l’éducation moderne : faire croire ou en tout cas ne pas pousser les nouveaux diplômés à continuer d’apprendre en dehors des heures de travail et ce même pour les ingénieurs !

Je le vois très clairement avec mes collègues, une bonne majorité ont arrêté de lire et font le fameux métro-boulot-dodo.

Ils ne s’intéressent qu’à leur domaine de prédilection et c’est tout. Alors même si un ingénieur, continue à apprendre durant toute sa carrière il n’empêche que le fait de ne pas lire ou apprendre de nouvelles choses est un gros bémol car non seulement lire est une activité déstressante mais en plus cela permettrait de ralentir le vieillissement du cerveau et les problèmes neurodégénératives ! Alors oui, il est plus simple de mettre une série Netflix ou d’allumer sa télévision après une dure journée de labeur.

Cependant, comme vous l’avez sans doute deviné, je ne vais pas rester sur cette note défaitiste et rentrer un peu plus en profondeur dans le sujet.

 

Un monde en perpétuel évolution

 

Si on avait cryogénisé un individu au XIIIème siècle pour le réveiller un siècle plus tard, il n’aurait pas été trop dépaysé à son réveil. La seule chose de remarquable aurait été la découverte de ses nouveaux voisins et des nouveaux rois et papes.

Cependant, faites la même chose aujourd’hui en cryogénisant un individu pour le réveillé dans 25 ans (un quart de siècle seulement !) et je vous garantis qu’il sera perdu.

Les progrès techniques, scientifiques et sociétales sont juste énormes ! Qui, il y a 18 ans pensé qu’on allait avoir en cette fin des années 2010 autant d’objets connectés, de voitures autonomes commençant à pointer leur bout de leur capot, d’avoir des véhicules électriques, d’avoir un Internet si développé ? Et là je ne parle que des progrès techniques commercialisés pour le grand public ! Les avancés en science sont aussi remarquable que ce soit pour les transports avec notamment SpaceX qui a réussi l’exploit de pouvoir faire des lanceurs réutilisables, les avancés en médecines, en intelligence artificielle, en système d’information, …

Pour le social, sachant que c’est un terrain potentiellement glissant, je ne dirai pas grand-chose maintenant mais quoiqu’on en dise il y a eu là aussi des progrès.

Dans 25 ans, le monde aura aussi changé, pour le mieux ou le pire ça je l’ignore mais il aura changé ça s’est certain !

Entre le développement plus étendu des objets connectés où la data (donnée en anglais) devra s’échanger aussi vite que possible pour avoir les meilleures informations possibles tant sur notre santé, que sur l’environnement ainsi que sur la faune et la flore. Le développement et la commercialisation à grande échelle d’intelligences artificielles gérant individuellement nos vies, le visage des villes complètement chamboulé avec l’arrivé des voitures autonomes et donc la non-nécessité des parkings ou la possession d’un véhicule et plus généralement des smart cities d’IBM.

D’un point de vue social, plusieurs métiers disparaitront mais d’autres seront créés. De nouvelles pratiques seront au gout du jour tel que l’implantation de cartes électroniques dans nos corps pour divers usages tel que notre carnet de santé au cas où on ne pourrait communiquer avec les secouristes, de relever divers facteurs corporels tel que la tension, la glycémie dans le sens, le rythme cardiaque, …

Le travail sera aussi transformé avec l’accent mis sur le bonheur des employés et salariés. En parlant d’emploie justement avec l’avancer de la médecine l’espérance de vie pourra être artificiellement augmenté en combattant la vieillesse. Les réalités virtuelles ne seront plus un mythe.

Bref, le monde aura changé et ce que je vous décris là n’est qu’un scénario parmi tant d’autre ! Tout peut aussi tourner en cauchemars et qu’on retourne dans un monde des années 1920 ou dans les dystopies d’Orwell, Dick et autres Bradbury.

Et un ingénieur, non seulement doit prendre conscience de cela mais aussi s’y préparer !

 

Comment se préparer au monde de demain ?

 

Le premier point important est de savoir que demain sera très différent d’aujourd’hui quoi qu’il se passe. Mais aussi demain sera sans doute synonyme de plus de responsabilité en tant qu’ingénieur. Si aujourd’hui vous êtes un ingénieur junior, vous serez amené à évoluer, à diversifier vos compétences, savoir, savoir-faire et poste. Prendre les devants est important de ce fait ! Si vous voulez monter dans la hiérarchie, savoir manager est primordiale en plus d’avoir des compétences en comptabilité, finance, psychologie, droit.

Vous voulez devenir un expert alors connaitre un large éventail de connaissance scientifique et se tenir au courant des récentes découvertes (scientifiques) pour éviter d’être dérouté par l’émergence d’une nouvelle filière, de nouvelles activités et autres nouveautés en tout genre est aussi primordiale !

 

Pour apprendre ce genre de chose, pas besoin de demander à son n+1 (responsable hiérarchique directe) une formation car non seulement la demande sera rejetée si par exemple vous voulez vous former en finance (à quoi bon payer une formation de finance à un petit ingénieur fraichement diplômé ?) mais en plus vous risquerez d’être dans le collimateur de la hiérarchie qui se demandera pourquoi vous voulez suivre une telle formation.

La meilleure façon c’est d’apprendre par soi-même via des livres pratiques ! C’est sûr, comme je l’ai déjà dit, qu’il est plus aisé de se faire une soirée Netflix, à sortir en ville avec ses amis ou tout simplement de ne rien faire que de lire un boucain sur la finance et les théories économistes ! Mais ne pas le faire, à mon sens, est désastreux et surtout en ce début de XXIème siècle où, plus que jamais, l’avenir est incertain et plus on a un large éventail de compétence et de savoir plus on sera armé pour la suite des évènements quel qu’ils soient. Et puis au-delà de l’aspect changement mondial, d’apocalypse numérique et autres choses pouvant relevés de scénarii catastrophes digne des films hollywoodiens, vous êtes principalement concernés dans votre carrière professionnelle ! Pourvoir être acteur de sa carrière et de ne pas être enfermé dans un système, une prison que vous aurez vous-même bâtis les murs, c’est d’une grande importance !

 

Et si vraiment vous voulez apprendre mais vous voulez faire une pause post-école dans la lecture de livre d’apprentissage, je vous conseille alors les vidéos de vulgarisations scientifiques. Bien que ces vidéos n’aient pas la vocation à être des cours, ils ont au moins l’intérêt de pouvoir se familiariser avec certains concepts tout en étant dans un état plutôt passif qu’actif avec la lecture.

 

Mon dernier mot

 

Je risque de paraitre pour un radoteur, un sénile voire même un moralisateur, grand bien me fasse ! Je souhaite tout de même finir le sujet sur une note à la fois encourageante et un poil alarmiste.

Pour être devenu ingénieur, nous avons dû faire 5 années (au minimum) après le baccalauréat. Engrangé une certaine quantité de savoir, le restituer et le mettre en pratique ainsi, dans certains cas, le faire apprendre à d’autres personnes. Cela a permit de développer son cerveau, sa logique, sa mémoire et sa volonté, autant de facteur jouant sur l’intellect d’une personne.

Cependant tous ces facteurs sont réputés pour être des muscles et comme un muscle ordinaire s’il n’est pas entretenu il va s’atrophier. Ainsi, au lieu de se reposer sur ses acquis, de prendre pour acquis sa position, son rang, ses avantages quel qu’ils soient, un ingénieur (et je dirai même chaque branche de métier, chaque employé, salarié et entrepreneur) doit continuer à travailler ses muscles afin qu’ils gardent, au minimum, le même niveau qu’à la sortie d’école si ce n’est plus.

 

Pour atteindre l’excellence, il ne suffit pas d’être très bon, il faut savoir qu’on ne sait rien et être humble dans sa réussite car rien ne dit que demain la médiocrité ne sonnera pas à la porte.

 

Sur ces belles paroles, portez-vous bien et surtout continuer à apprendre et ne tomber pas dans la complaisance !

Christophe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *